Catacombes gréco-romaines découvertes dans la nécropole de Tounah el-Gebel en Egypte

Sur le site archéologique de Tounah el-Gebel, situé près de la ville de Minya à 220 km au sud du Caire, des étudiants ont localisé des catacombes, se trouvant à 8 mètres sous terre, grâce à un radar. En y descendant, les archéologues y ont déjà découvert des dizaines de momies et d’objets.

Des catacombes de l’époque gréco-romaine

C’est seulement par une étroite ouverture que les archéologues ont pu descendre, le 13 mai dernier, dans ces catacombes. Bien que les explorations ne fassent que commencer, le ministère des antiquités égyptiens a déjà annoncé la découverte de de six sarcophages en calcaire et deux en terre cuite, de deux papyrus écrits en démotique, mais aussi de 32 momies, dont 18 en bon état.

D’après le ministre des Antiquités Khaled al-Anani, il est probable que les corps appartenaient à des officiers et des prêtres. Il souligne que c’est la première fois qu’une nécropole contenant des restes humains est découverte sur ce site, car Tounah el-Gebel est principalement connue pour ses catacombes pour animaux.

D’autres objets ont été trouvés : des cercueils pour animaux, des lampes, des pièces, des restes de sarcophages peints de couleurs vives ainsi que des fragments de poterie, parfois très long (près d’un mètres), qui auraient servi à contenir des liquides. Toutes ces trouvailles, tout comme les momies, remonteraient à la période égyptienne tardive et à l’époque gréco-romaine.

Bien que spectaculaire, comme vous pouvez en avoir un aperçu ici en vidéo – et ce d’autant plus que les archéologues ne semblent n’avoir pour l’instant exploré qu’une partie des galeries, la découverte d’une telle catacombe en ce lieu n’est pas vraiment surprenante.

Hermopolis Magna, la cité de Thot

Statue de babouin, Hermopolis, cité du dieu Thot
Statue de babouin, animal du dieu Thot, sur le site de son temple d’Hermopolis Magna (XIVe siècle avant J.C.).

Car Tounah el-Gebel est loin d’être un site inconnu des égyptologues : il s’agit en fait de l’ancienne nécropole de la cité d’Hermopolis Magna (ou Khemenou pour les anciens égyptiens), et l’université du Caire y réalise des fouilles depuis près de 80 ans.

Hermopolis Magna était un centre religieux important de l’Egypte ancienne : elle abritait un grand temple construit au Nouvel Empire et dédié au dieu Thot. A l’époque ptolémaïque, puis romaine, Thot est associé au dieu grec Hermès (d’où son nom d’Hermopolis, la ville d’Hermès), et son culte connaît un regain d’activité, entraînant la prospérité de la ville. A l’époque romaine, la ville est dotée d’un forum et d’une basilique dont subsistent encore des vestiges.

Tounah el-Gebel, une nécropole d’animaux

Tombe de Pétosiris, Tounah el-Gebel
Tombe de Pétosiris, l’un des hauts lieux de la nécropole de Tounah el-Gebel.

Mais aujourd’hui, ce sont surtout les vestiges de la nécropole qui témoignent de l’importance passée d’Hermopolis Magna. En activité dès le Nouvel Empire, elle s’étend surtout à partir de la XXVIe dynastie (-664 à -525), lorsque d’immenses salles souterraines sont creusées dans les falaises pour accueillir les momies de milliers d’ibis et de babouins – les animaux sacrés du dieu Thot.

A l’époque ptolémaïque, la nécropole connaît de nouveau un grand dynamisme – à la fois en surface, avec l’édification de chapelles funéraires comme celle de Pétosiris, comme en sous-sol, car de nombreuses galeries sont étendues pour abriter de nouvelles momies d’animaux. Ce n’est qu’à l’époque romaine, avec l’apparition du christianisme, que la nécropole va progressivement retomber dans l’oubli.

La découverte de ces nouvelles galeries vient donc nous rappeler que nous sommes encore loin d’avoir une vision d’ensemble des catacombes de Touna el-Gebel et que les prochains mois nous réserveront peut-être de nouvelles surprises.

 

Retour vers la page d’accueil

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *