Exceptionnelle statuette bouddhique du VIe siècle découverte en Corée du Sud

Yangyang, ville située aujourd’hui au nord de la Corée du nord, se targue d’unifier les cinq religions les plus influentes du pays : le confucianisme, le bouddhisme, le shamanisme, le protestantisme et le catholicisme. Si les deux dernières religions sont relativement nouvelles venues dans le pays, en revanche le bouddhisme a derrière lui une longue tradition en Corée.

Introduit au IVe siècle, durant la période des trois royaumes (-57 à 668) qui voit la péninsule être dominée par les royaumes de Koguryo, Baekje et Silla, il se propage rapidement et devient la religion officielle des trois Etats, avant que la péninsule ne soit unifiée pour la première fois par celui de Silla au VIIe siècle.

pagode Jingeon à Yangyang, en Corée du Sud
Vue du site du monastère Jingeon, dont il ne reste aujourd’hui plus qu’une pagode de la fin du VIIIe siècle.

Or à Yangyang, probablement au VIIIe siècle, un monastère bouddhiste est édifié : celui de Jingeon, dont il ne reste aujourd’hui en élévation qu’une pagode à trois étages de la fin du VIIIe siècle. Le site a fait cependant l’objet de plusieurs campagnes de fouilles, et les autorités coréennes viennent d’annoncer la découverte d’une statuette dans le coin nord de la pagode.

En bronze dorée, haute de 8,7 cm, la statuette remonterait au VIe siècle, ce qui la rendrait plus ancienne que le site où elle a été découverte in situ. Elle représente la triade bouddhique, avec au centre le bodhisattva Avalokitesvara – peut-être le plus important du bouddhisme mahayana – levant les mains au niveau de la poitrine au centre. La lumière émanant de sa tête et de son corps est gravée en relief et un Bouddha nirmana (de la transformation) est figuré au-dessus de sa couronne. A sa gauche et à sa droite se trouvent deux bodhisattvas Hyupsi.

La statuette est assez bien préservée, à l’exception d’un léger dommage dans le coin supérieur du mandorla (halo de lumière) et du piédestal de lotus, et les expressions faciales ainsi que les motifs des ornements sont encore bien visibles. Elle présenterait une certaine ressemblance avec la triade bouddhique conservée au musée Leeum de Séoul.

L’administration de l’héritage culturel considère cette découverte exceptionnelle, non seulement car la statuette a été découverte in situ, mais aussi parce que peu de triades bouddhiques de la période des Trois Royaumes sont parvenues jusqu’à nos jours en si bon état. Il est probable que l’objet sera classé Trésor National – en Corée, ce sont les objets, sites ou édifices reconnus par le gouvernement pour leur exceptionnelle valeur artistique, culturelle ou historique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :