Islande : un chef viking enterré dans un bateau avec son chien et son épée

Les archéologues fouillant un important site funéraire sur la péninsule de Dysnes, dans le fjord Eyjafjörður, ont annoncé mi-juin avoir retrouvé les vestiges de trois bateaux-tombes de l’époque viking. Enterrer les chefs dans des navires, puis les recouvrir par un tumulus, était une pratique courante à l’époque viking. L’un des défunts était accompagné de son épée, retrouvée en assez mauvais état, ainsi que de son chien.

Un site viking majeur, inviolé mais menacé par l’érosion.

carte

Les fouilles sont actuellement menées à une dizaine de kilomètres au nord de la ville d’Akureyri, sur la péninsule de Dysnes (dys est un ancien mot pour tumulus). Les chercheurs pensent que le site avait une énorme importance pour les Vikings de la région au Moyen-Âge, et se trouvait à quelques centaines de mètres seulement de Gáseyri,le premier poste commercial à avoir été implanté sur le fjord Eyjafjörður.

Il y a onze ans, une autre bateau-tombe avait été découverte un peu au sud du présent site, que les fouilles actuelles démontrent être un grand cimetière de bateaux-tombes, puisque trois supplémentaires ont désormais été découvertes. Il était fréquent dans le monde scandinave et anglo-saxon d’enterrer les chefs dans des navires, mais de telles associations entre les rites funéraires et les bateaux se retrouvent aussi dans d’autres régions du monde.


Article en rapport : Près de 200 cercueils en forme de bateau retrouvés en Chine dans le Sichuan.
Article en rapport : Un navire retrouvé près d’une tombe de pharaon à Abydos.

Des tombes inviolées mais menacées par l’érosion.

Une épée viking retrouvée en Islande en septembre 2016. Celle de Dysnes est en moins bon état.

Cependant, relativement peu de bateaux-tombes ont été retrouvées en Islande. Une raison avancée est que le peu de bois disponible sur l’île rendait ce matériau trop précieux pour que cet usage se soit largement répandu.

Ce qui rend également cette découverte particulièrement intéressante, c’est que les tombes n’ont pas été pillées. C’est peu fréquent en Islande, où la plupart des sites funéraires ont été perturbés – comme c’était le cas de la tombe découverte il y a onze ans, qui avait été ouverte et pillée par le passé. Et il est aussi peu courant de retrouver des épées dans ces tombes.

Cependant, si les tombes récemment retrouvées à Dysnes n’ont pas été violées, elles ont cependant été gravement endommagées par l’érosion littorale, qui menace par ailleurs de nombreux sites islandais. Les archéologues islandais parlent même d’une course contre la montre : l’océan a emporté la moitié du bateau, et probablement une partie de son contenu. Nous avons trouvé des os humains éparpillés à la surface, donc nous pouvons déterminer qu’un homme gisait autrefois dans le navire. Le fait que nous avons trouvé l’épée suggère que la tombe n’a pas été perturbée par les pilleurs. Par conséquent, nous avons eu pendant longtemps une tombe inviolée de l’ère viking, qui est aujourd’hui perdue dans l’océan ».

Vue des fouilles du site funéraire viking de Dysnes, en Islande.

Retour vers la page d’accueil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *