Le plus ancien astrolabe connu retrouvé dans l’épave d’un des navires de Vasco de Gama

L’objet, retiré d’une épave au large de la côte d’Oman, serait le plus vieil exemple connu d’astrolabe. Cet instrument permettait aux marins de mesurer l’altitude du soleil durant leurs voyages, et ainsi de pouvoir se repérer. Il remonterait aux années 1495 à 1500, une époque où les explorateurs européens, et particulièrement espagnols et portugais commencent à parcourir le monde à la recherche de nouvelles routes commerciales.

C’est d’ailleurs d’un navire portugais, qui a coulé dans une tempête dans l’océan indien en 1503, que l’astrolabe a été repêché. Le bateau s’appelait l’Esmeralda et faisait partie de la flotte du célèbre explorateur Vasco de Gama, le premier navigateur à avoir réussi à relier l’Europe et l’Inde. Découvert en 2015 par David Mearns avec la collaboration des autorités omanaises, celui-ci a ainsi commenté cette trouvaille : « c’est un grand privilège de trouver quelque chose d’aussi rare, d’historiquement si significatif, quelque chose qui peut être étudié par la communauté archéologique et combler une lacune [de notre savoir] ».

L’astrolabe a en fait été repêché en 2014 lors d’une série de plongées qui ont également mis au jour près de 3000 autres objets. Le disque de bronze mesure 17,5 cm de diamètre et deux millimètres d’épaisseur. « Cela ne ressemblait à rien de ce que nous avions déjà vu et j’ai immédiatement su que c’était quelque chose de très important, parce que l’on pouvait y voir ces deux emblèmes. J’ai immédiatement reconnu l’un d’entre eux comme étant le blason portugais… et l’autre a été identifié plus tard comme étant l’emblème personnel du roi Manuel Ier, le roi du Portugal à cette époque ».

astrolabe-degres-epave-oman-vasco-de-gama
L’analyse de l’astrolabe montrant les marques des degrés.

A ce moment, l’équipe pensait déjà être en présence d’un astrolabe, mais aucun marqueur de navigation n’était visible à sa surface. Cependant, des analyses ultérieures ont permis de découvrir des détails cachés et des scanners réalisés à l’université de Warwick ont notamment révélé des gravures sur les bords du disque, distantes de cinq degrés l’une de l’autre. Cela permettait aux navigateurs de mesurer la hauteur du soleil au-dessus de l’horizon à midi, et de déterminer ainsi leur position et leur chemin en haute mer.

Les astrolabes sont des objets relativement rare, et celui-ci fait partie d’un contingent d’une centaine de objets similaires. Mais c’est aussi maintenant le plus ancien exemplaire connu, d’au moins 30 ans.

« Nous savons qu’il a été réalisé avant 1502, car c’est à cette époque que le navire a quitté Lisbonne, et Manuel n’est devenu roi qu’en 1495, et cet astrolabe n’aurait pas porté l’emblème du roi s’il ne l’était pas. Je pense qu’il est probable qu’il remonte approximativement à une période comprise entre 1495 et 1500. Nous ne savons pas l’année précise, mais c’est un intervalle de temps assez étroit ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :