Des momies et un millier de statuettes découvertes près de Louxor

En février 2017, les archéologues de l’université de Waseda avaient retrouvé une tombe jusqu’alors non répertoriée à Draa Abul Nagaa, face à Louxor. Il s’agissait de la sépulture richement ornée de Khonsu, scribe royal de la XIXe dynastie, qui vécut vers -1200. Elle se trouvait dans la même zone qu’une autre tombe, celle d’Userhat, un magistrat qui, lui, avait vécu sous la XVIIIe dynastie (1550 à 1295 avant notre ère).

Un des sarcophages aux vives couleurs retrouvé dans la tombe.

Or une partie de la tombe de ce personnage aurait été réutilisée sous la XXIe dynastie (1077 à 943 avant notre ère). Son exploration a livré un matériel funéraire sensationnel.

L’inventaire n’en est pas encore fini, mais les archéologues ont déjà mis à jour une dizaine de sarcophages en bois richement peints de couleurs vives, ainsi que six momies (il pourrait y en avoir même plus), des ustensiles en argile marquées au nom du propriétaire de la tombe… et plus d’un milliers de statuettes funéraires. La plupart, en terre cuite, est de petite taille.

Appelées chebtis, ces statuettes étaient sensées servir le défunt dans l’au-delà en assurant les corvées et travaux nécessaires à son confort. Leur nombre, qualité, taille et matière variaient en fonction du statut social et de la richesse du défunt.

 

Retour vers la page d’accueil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *