Vestiges d’une pyramide découverts à Dashour en Egypte

L’Egypte renferme encore bien des trésors pour les archéologues : la découverte inattendue des vestiges d’une pyramide sur le site d’une des grandes nécropoles pharaoniques d’Egypte, Dashour, en témoigne une fois encore.

Les vestiges d’une pyramide jusqu’alors inconnue

Le couloir avec les escaliers, vestiges de la structure intérieure de la pyramide.

La découverte d’une pyramide jusqu’alors inconnue vient d’être annoncée par une équipe d’archéologues égyptiens. La structure extérieure de l’édifice a cependant complètement disparue, et il n’en reste plus que les vestiges de sa structure interne : un couloir menant vers l’intérieur de la pyramide et un hall menant à une rampe vers le sud et à une chambre à l’extrémité ouest.

Parmi les vestiges trouvés à l’intérieur, un bloc d’albâtre portant une inscription hiéroglyphique où le nom du pharaon Ameni Kemaou serait reconnaissable, ce qui permettrait d’attribuer la pyramide à ce roi obscur de la XIIIe dynastie ayant régné il y a environ 3800 ans.

Deux pyramides pour un pharaon mystérieux

Cette découverte est intrigante : en effet, une autre pyramide contenant des objets portant le nom d’Ameni Kemaou avait déjà été découverte à Dashour en 1957 par l’archéologue américain Charles Arthur Musès. Tout comme pour la pyramide qui vient d’être découverte, l’édifice – qui devait atteindre à l’origine 52 mètres de hauteur – est réduit aujourd’hui à sa structure interne.

L’inscription découverte mentionnerait le nom d’Ameni Kemaou. Crédits : Ministère des Antiquités égyptiennes.

Ameni Kemaou, qui n’aurait régné que deux ans, vers -1743/42, et dont on sait peu de choses, avait-il donc deux pyramides ? Les caractères de son nom dans l’inscription retrouvée semblent de mauvaise qualité, ce qui pourrait indiquer qu’ils ont remplacé une inscription antérieure. Une hypothèse plausible serait alors qu’Ameni Kemaou aurait usurpé la pyramide de l’un de ses prédécesseurs, une pratique assez courante dans l’Egypte pharaonique. Mais pourquoi ? Cette question reste encore sans réponse, mais la poursuite des recherches permettra peut-être d’y répondre un jour.

Dashour, une nécropole royale prestigieuse

Qu’elle ait été construite ou non par Ameni Kemaou, cette pyramide s’ajoute aux nombreux monuments funéraires construits par les pharaons sur le site de Dashour, qui après Saqqarah fut l’une des grandes nécropoles pharaoniques de l’Ancien Empire. C’est là, sous le règne de Snéfrou (-2575 à -2550), qu’auraient été élevées les deux vraies premières pyramides, la pyramide rhomboïdale et la pyramide rouge. Son fils Khéops fera construire à Guizeh la première des trois plus célèbres pyramides égyptiennes.

Presque 700 ans plus tard, plusieurs souverains du Moyen-Empire font de nouveau édifier des pyramides à Dashour, y compris Sésostris III (-1878 à -1843/42), qui fait aussi construire une tombe à Abydos près de laquelle plus de 120 dessins de navires ont été récemment découverts et son fils Amenemhat III.

Cent ans plus tard, Ameni Kemaou, pharaon de la seconde période intermédiaire (qui sépare le Moyen du Nouvel Empire) est l’un des derniers souverains à faire édifier une pyramide sur le modèle de l’Ancien Empire.

 

Retour vers la page d’accueil

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :