A Mexico, découvertes de nouveaux vestiges de l’ancienne capitale aztèque

Dans le sous-sol de Mexico reposent les ruines, encore largement inconnues, de l’ancienne capitale aztèque, Tenochtitlan. Au hasard de chantiers de part et d’autres de la gigantesque métropole mexicaine, ressurgissent les vestiges oubliés de cette cité fondée en 1325 et nivelée par les Espagnols après la conquête.

Dernièrement, un dépôt sacrificiel contenant les restes d’un loup et des bijoux en or a été découvert près de Zocalo, la place principale de Mexico où se trouvait le centre cérémoniel et politique de Tenochtitlan. Cette fois, c’est à quelques pâtés de maison plus au sud, près du centre commercial de la place Pino Suárez, qu’ont été mis à jour d’autres vestiges préhispaniques.

Lors de la rénovation de la place, il y a environ un mois, les ouvriers sont en effet tombés sur des structures actuelles et ont appelé les archéologues de l’INAH (Institut National d’Anthropologie et d’Histoire). Ceux-ci pensaient plutôt se trouver en présence de vestiges de l’époque coloniale, mais se sont vite rendus compte que les ruines étaient en fait plus anciennes.

A vrai dire, des découvertes impressionnantes avaient déjà été réalisées à quelques dizaines de mètres dans les années 60, lors de la construction du métro. Les principaux bâtiments du centre cérémoniel du Calpulli de Cuezcontitlán avaient alors été dégagés, y compris une petite pyramide dédiée au dieu Ehécatl – dont les restes sont toujours visibles pour les millions de passagers empruntant le métro, entre les lignes 1 et 2.

Un calpulli (grande maison en nahualt, la langue des Aztèques) était le nom d’une unité correspondant peu ou prou à un quartier ou à un arrondissement moderne. Considérant la proximité des vestiges découverts dans les années 60, les archéologues pensent que les structures retrouvées pourraient être les fondations de bâtiments remplissant des objectifs religieux ou administratifs, utilisés par l’élite de ce district. Les fragments de poterie mis à jour leur ont aussi permis de déterminer que les structures ont été en service entre 1430 et 1521. Cette période correspond à l’extension militaire et commercial des Aztèques, avant qu’elle ne soit brutalement réduite à néant par la conquête espagnole.

Après la fin des fouilles, les vestiges devraient être protégés, et les rénovations de la place Pino Suárez se poursuivront.

 

Retour vers la page d’accueil

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :