Une mystérieuse cité perdue inca découverte dans la jungle près du Machu Pichu

En 2017, il semble encore que la jungle n’est pas fini de livrer toutes les cités anciennes qu’elle a englouti : une ancienne citadelle inca perdue aurait été découverte dans la région de Cuzco. Pour les locaux, cette découverte évoque la vieille légende de Païtiti, une cité perdue légendaire aux grandes richesses.

Des vestiges de facture inca dans un site difficile d’accès.

Ce sont quatre villageois de Qorimayo, dans la province de Calca, qui auraient identifié les vestiges. Situés à environ cinq jours de marche du village le plus proche, ils se situent dans une région sauvage, cependant située seulement à quelques dizaines de kilomètres du célèbre Machu Pichu, et de la ville de Cuzco. Celle-ci était la capitale des Incas et la région toute entière constituait le cœur de leur territoire, où sont encore visibles aujourd’hui de nombreux vestiges.

Javier Paso, l’un de ces quatre aventuriers des temps modernes, a expliqué : « Cela fait peur d’aller là-bas, ce n’est pas facile, il fait sombre, il pleut et n’y voit pas bien […]. Pour y arriver, il nous a fallu marcher trois heures de Calca jusqu’à Quebrada, trois de plus jusqu’à Sacramento, et ensuite marcher pendant quatre jours. D’abord on monte des montagnes, et ensuite on descend vers la plaine, c’est un terrain très difficile et compliqué ».

Sur place, ils ont constaté l’existence de murs de facture inca, de passages, de plateformes et jusqu’à des maisons ; du moins de ce qu’ils ont pu en voir, car la jungle ayant repris ses droits, il est difficile de reconnaître le site dans toutes ses dimensions.

On voit sur ces images quelques uns des vestiges identifiés sur place, tout comme sur cette vidéo (en espagnol).

Le mythe ancien de la cité perdue de Païtiti.

Javier Alegre, un autre de ces explorateurs modernes, a déclaré : « Nous l’appelons la cité perdue, cependant nous espérons que les professionnels de la culture pourrons nous dire comment elle s’appelait en réalité […]. Nous connaissions déjà ce lieu par les histoires que nous racontaient nos grands-parents et qui passaient de génération en génération, on ne peut pas dire qu’il s’agit de Païtiti, mais nous croyons qu’il pourrait s’agir de son entrée ».

Cette affirmation n’est fondée pour le moment sur aucune preuve archéologique, mais rappelle le mythe de Païtiti, légende bien vivace née dès le XVIe siècle, et fondée sur quelques sources parlant d’un royaume aux grandes richesses se trouvant sur le côté oriental des Andes, du côté amazonien. Selon certaines versions, les Incas s’y seraient réfugiés et y auraient emmené leurs trésors lors de l’invasion espagnole. Cette légende, à mettre en relation avec celles de l’El Dorado, a motivé durant des siècles – et jusqu’à aujourd’hui – des dizaines d’expéditions.

carte-cuzco-machu-pichu
Les vestiges se situeraient dans la zone cerclée.

Quant aux autorités péruviennes, elles ont dépêché quelques fonctionnaires sur le site mais préfèrent ne pas faire de commentaire pour le moment. Elles souhaitent en effet vérifier que ces restes archéologiques sont bien inédits et ignorés des cadastres avant de lancer des recherches plus poussées. En attendant, et probablement dans l’espoir de futures retombées touristiques, les provinces de Calca et de La Convención ont déjà commencé une bataille médiatique dont la finalité est d’établir à laquelle des deux appartient ce site archéologique.

 

 

 

Une pensée sur “Une mystérieuse cité perdue inca découverte dans la jungle près du Machu Pichu

  • 18 novembre 2017 à 19:55
    Permalink

    Bonjour,
    L’histoire de PAITITI est plutôt complexe. Plusieurs cités sont en faît à retrouver. Le royaume de PAITITI s’est étendu sous Manco Inca jusqu’au Haut Pérou (Bolivie actuelle) puis région de Tucuman.
    La « vraie » El Païtiti date de l’époque Tiawanaku-Wari. La cité refuge Inca quant à elle ne se trouve pas loin, elle portait le nom de Paiquiquin Qosqo (comme Cuzco – modèle imposé du Qosqo).
    L’antique capitale, elle, se trouvait au centre du royaume, prenait toute une vallée.
    PAITITI, anciennement Abisca, était une enclave, un territoire sur un autre territoire, un îlot qui s’isole par rapport au reste. Entrée : caverne imposante en forme de coeur, à l’intérieur un tunnel (comité d’accueil, attention !).
    La plupart des explorateurs, aventuriers, partent à l’aveuglette sur le terrain…. Un seul chemin mêne à PAITITI….. Pour l’emprunter, revenir vivant, il faut une autorisation des occupants des lieux….

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :