Une armée de terre cuite miniature près de la tombe d’un prince chinois

Non content d’avoir le premier unifié la Chine, son premier empereur, Qin Shin Huang (-259 à -210) ne voyait pas petit quant à sa sépulture. Pendant 36 ans, des milliers de personnes travaillèrent sur un complexe funéraire couvrant 56 km². La tombe proprement dite était recouverte par un gigantesque tumulus de terre, large de 350 mètres et prévu pour dépasser 70 mètres de haut. Si cet ensemble reste inexploré, la découverte de plusieurs fosses contenant une immense armée de terre cuite dans les années 70 a assuré la célébrité du site, et constitue l’une des plus grandes découvertes de l’archéologie moderne.

La dynastie Qin fondée par Qin Shin Huang ne lui survécut pas trois ans. La Chine se divisa de nouveau jusqu’à la prise de pouvoir par la dynastie des Han, et l’armée de terre cuite du premier empereur reste la seule connue à avoir été réalisée à taille réelle.

Une armée miniature en terre cuite.

Cette découverte reste inégalée à ce jour. Cependant, celle effectuée durant l’hiver 2007 lors d’un chantier de construction (et qui vient juste de faire l’objet d’une publication en anglais dans le journal Chinese Cultural Relics) est exceptionnelle.

Armée miniature du prince Liu Hong
Vue de l’armée de terre cuite du prince Liu Hong.

Les archéologues ont en effet mis au jour une fosse vieille de 2100 ans. A l’intérieur, ils ont exhumé des centaines de sculptures. La partie sud de la fosse était ainsi remplie de formations de cavalerie, de chars de guerre et de modèles de tours de guet hauts de 140 centimètres. Au centre, environ 300 hommes d’infanterie étaient agencés en formations carrées. La partie nord renfermait quant à elle un pavillon théâtral où étaient disposées de petites sculptures de musiciens. L’ensemble ressemble à une version miniaturisée de l’armée de terre cuite de Qin Shin Huang, les sculptures des soldats d’infanterie mesurant par exemple entre 22 et 31 cm de haut.

cavalier-armee-terre-cuite-miniature-prince-chinois
Cavalier de terre cuite.

« La forme et la taille de la fosse suggèrent qu’elle accompagnait un vaste site funéraire » ont écrit les archéologues en charge des fouilles dans un article récemment publié dans le journal Chinese Cultural Relics. Se basant sur le style des objets retrouvés, les archéologues pensent que la fosse a été réalisée environ un siècle après la construction du mausolée du premier empereur, alors que la seconde dynastie impériale chinoise, la dynastie Han, était au pouvoir. Plusieurs souverains de cette dynastie ont imité le premier empereur, et fait construire près de leurs tombes des fosses contenant des armées en terre cuite, elles aussi en format réduit. Les archéologues soulignent dans leur article que la réalisation de ce genre d’armée était de fait réservée aux sépultures des monarques, des princes voire de certains hauts officiers particulièrement méritoires.

Mais pour qui cette armée aurait donc été conçue  ?

La sépulture de Liu Hong, prince de Qi.

Mausolée Maoling
Le mausolée Maoling, près de Xi’an, comprend les tumuli de l’empereur Wu, père de Liu Hong, et de ses proches.

En se basant sur la date, la taille et la localisation de la fosse, les archéologues pensent que cette armée miniature aurait pu être réalisée pour Liu Hong, fils de l’empereur Wu (-141 à -87). Ce prince est connu par des sources littéraires, qui rapportent qu’il fut nommé prince de Qi (un des royaumes combattants, dont le territoire correspond plus ou moins à la province chinoise actuelle du Shandong).

Liu Hong résidait dans la capitale de ce royaume, Linzi : cette ville est située non loin de la fosse. Le prince Liu Hong y serait mort en -110, assez jeune, et les écrits de l’historien Ban Gu rapportent qu’une comète apparut dans le ciel peu avant son décès.

L’armée miniature en terre cuite retrouvée dans la fosse aurait donc eu pour fonction de protéger le prince  (à moins qu’il ne s’agisse d’un autre membre de la famille royale) dans l’au-delà, suivant un concept similaire à celui du premier empereur de Chine, reproduit par les personnages de haut rang de la dynastie Han. Suivant le plan en vigueur à l’époque, la tombe devait donc se trouver assez proche de la fosse abritant les soldats de terre cuite.

Une tombe aujourd’hui disparue ?

Les archéologues considèrent « qu’il est possible que subsistent des vestiges architecturaux ou un chemin menant [à la tombe] depuis la fosse, mais qu’il n’est pas possible d’explorer la chambre funéraire ».

Pourquoi ? Car la tombe elle-même se trouve probablement sous une voie de chemin de fer, si elle n’a pas été détruite – hypothèse que les archéologues considèrent comme probable.

En effet, certains habitants âgés rapportent l’existence dans les environs de la fosse d’un tumulus de terre haut d’environ 4 mètres. Sa présence serait confirmée par une photographie aérienne prise en 1938 par l’aviation japonaise. Cependant, à un certain moment dans les années 60 ou 70, le monticule a été arasé afin d’élargir le chemin de fer entre les villes de Jiaonan et de Jinan.

Même si la tombe a survécu à ces travaux, elle reste dans tous les cas inaccessible à l’heure actuelle.

 

Retour vers la page d’accueil

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :