La plus ancienne stèle bouddhique de l’Himalaya découverte au Tibet

Des archéologues chinois ont découvert une stèle bouddhique à Burang, dans la région autonome du Tibet, tout près de la frontière avec le Népal et l’Inde.

La plus ancienne stèle bouddhique de la région himalayenne.

stele-puran-bouddha-tibetLe bloc de pierre vertical mesure 1,85 mètres de haut et est orné de représentations et d’inscriptions. On y voit notamment l’image d’un Bouddha debout. Sur son côté gauche se trouve une inscription de 24 lignes en vieux tibétain. Sur le côté droit sont gravées 19 autres lignes, qui sont des prières bouddhiques.

Sargan Wangdue, qui travaille à l’Institut de Protection des Vestiges Culturels Tibétains, a déclaré que la plupart des chercheurs tombent d’accord pour dire que la stèle a été élevée en 826 ou 838.  Elle remonterait ainsi à l’empire tibétain, témoignant de la pénétration du bouddhisme dans la partie occidentale du Tibet. Elle serait aussi la plus ancienne stèle bouddhique de toute la région himalayenne.

L’empire tibétain et le bouddhisme.

monastère bouddhique tibétain Samye
Le monastère bouddhique de Samye, le plus ancien du Tibet, qui aurait été fondé en 779.

Cet empire s’épanouit entre le début du VIIe et le milieu du IXe siècle de notre ère. Il correspond à l’époque où l’écriture apparaît au Tibet. Ses rois imposent le bouddhisme comme religion officielle, au détriment de la religion locale, le Bön. Celle-ci reste cependant bien implantée, et le bouddhisme tibétain va d’ailleurs évoluer au point de constituer historiquement et religieusement une branche différente.

Au niveau politique, l’empire tibétain connaît aussi une expansion remarquable. Il atteint son apogée après la victoire de Talas contre la dynastie chinoise des Tang en 751, qui permet aux Tibétains de s’étendre en Asie centrale. En 763, ils pillent même la capitale chinoise, Chang’an, et restent un danger majeur pour la terre du milieu jusqu’à la fin du VIIIe siècle. A cette époque se produit cependant un renversement de situation, et la capitale tibétaine, Lhassa, est prise par les chinois en 801.

Un conflit fratricide provoquera la désagrégation de l’empire tibétain. En 838, l’empereur Tri Ralpachen, bouddhiste, est assassiné par son frère Langdarma. Celui-ci sera le dernier empereur. Il interdit le bouddhisme et rétablit la religion Bön, mais il est assassiné en 842 par un ermite bouddhiste et son empire disparaît.

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :