Découverte du dépôt de fondation du temple de Ramsès II à Abydos

La mission archéologique d’une université de New-York, travaillant sur le temple-cénotaphe de Ramsès II à Abydos, et dirigée par le Dr Sameh Iskander, a annoncé la découverte du dépôt de fondation de ce temple.

 

Abydos et le temple-cénotaphe de Ramsès II.

Abydos était un site sacré pour les anciens égyptiens, où était vénéré Osiris, l’un des dieux les plus importants de leur panthéon, régissant l’au-delà. L’importance de la cité, qui avait déjà accueilli la nécropole des premiers pharaons, et sa forte association avec la mort, explique que tout au long de l’histoire pharaonique, de nombreux pharaons s’y soient fait construire un cénotaphe, tombeau factice, alors que celui accueillant leur dépouille se trouvait dans un autre endroit. Il en est ainsi pour Sésostris III, qui fit également enterrer des barques près de son tombeau/cénotaphe, mais aussi pour Ramsès II.

Ce pharaon, grand bâtisseur, fit ainsi construire un temple-cénotaphe à Abydos. Construit en calcaire, il est en assez bon état aujourd’hui. Plus petit et classique que le temple-cénotaphe que son père Séthi Ier avait fait élever, à environ 700 mètres de là, il est modelé sur les plans des temples funéraires construits à la même époque dans la nécropole thébaine. Sa décoration a conservé en partie ses couleurs d’origine. A côté de scènes classiques de processions et d’offrandes, on y trouve aussi la représentation artistiquement la plus aboutie de la bataille de Kadesh, grand fait d’armes du règne de Ramsès II.

Le dépôt de fondation a été retrouvé dans son angle sud-ouest, où il avait été placé en -1279, lors des rituels marquant le début de la construction. Son contenu est lui aussi assez classique : offrandes de nourriture, plaques inscrites au nom du pharaon peint en bleu et vert, des outiles de construction miniatures en cuivre, des poteries avec des inscriptions hiératiques, et des meules ovales en quartzite.

Screen Shot 2020-04-08 at 4.09.43 PM
Photomontage présentant les objets retrouvés dans le dépôt de fondation du temple de Ramsès II à Abydos.

Creuser et remplir ce que l’on appelle un “dépôt de fondation” était une étape du rituel de fondation d’un temple en Egypte ancienne. L’emplacement de ces dépôts peut varier, mais se trouve en général creusé dans un des coins de la construction. La fosse était ensuite remplie d’objets divers, dont la signification est parfois obscure. On y trouvait notamment des répliques miniatures des outils servant à la construction, des petites plaques votives inscrites du nom du pharaon lançant les travaux, ainsi que de la nourriture. Parfois, on y trouve aussi des têtes d’animaux, ce qui laisse penser que des sacrifices rituels avaient également lieu. Peu d’objets précieux s’y trouvaient. Cette pratique était très ancienne : dès l’époque pré-dynastique, on retrouve ce genre de dépôts votifs, comme par exemple dans le temple d’Horus à Nekhen-Hierakonpolis.

 

Des restes de taureaux et des salles de stockage.

temple-cénotaphe-ramsès-2-abydos-egypte
Vue des vestiges des salles de stockage. A gauche, le temple.

Les fouilles ont également mis à jour  dix salles des stockage construite en brique crue, aux voûtes aujourd’hui effondrées, qui étaient rattachées au palais du temple. Elles devaient être utilisées comme greniers ou pour entreposer des offrandes ou de l’équipement.

Douze crânes de taureaux sacrificiels, remontant à la période ptolémaïque, avaient été placées comme dépôts votifs dans des niches aménagées dans les murs de ces salles. Par ailleurs, un squelette de taureau complet a également été retrouvé, soigneusement inhumé sous le sol du palais du temple. Ces trouvailles prouvent que le temple était toujours regardé comme un site sacré durant la période ptolémaïque, et témoigne potentiellement de la pérennité de la mémoire de Ramsès II près de 1500 ans après son règne. 

 

Retour vers la page d’accueil

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :