Camp viking des années 870 fouillé à Repton en Angleterre

Le petit village de Repton se trouve dans le Derbyshire, un comté du centre de l’Angleterre. Par les sources historiques, on sait qu’il s’agissait durant le Haut Moyen-Âge d’un important centre religieux du royaume de Mercie, qui avait été le siège d’un évêque et comportait un monastère important, où avaient été inhumés plusieurs membres de la lignée royale. On savait aussi que, lors de leurs tentatives pour conquérir l’Angleterre, une grande armée viking y avait campé en 873-874 – probablement du fait de la situation de la localité sur la rivière Trent, navigables pour les navires vikings, et parce que Repton abritait un important monastère.

carte-grande-armee-viking-angleterreEn 1975, les archéologues avaient découvert un enclos en forme de D mesurant 1,5 hectares sur les bords de la rivière. Ils avaient alors déduit avoir trouvé les restes du camp de l’armée viking. Mais récemment, certains experts avaient remis en doute cette interprétation, considérant que l’enclos était trop petit pour avoir pu contenir la grande armée danoise – à titre de comparaison, le camp viking découvert à Torksey couvrait, quant à lui, environ 26 hectares…

Une question qui a été résolue par de nouvelles recherches et fouilles à Repton, menées avec des techniques modernes, incluant des sondages électro-magnétique.

« Nos fouilles montrent qu’il y a avait bien plus à savoir sur le camp viking de Repton que ce que l’on pensait jusqu’alors. Il couvre une superficie bien plus grande que ce que l’on présumait […] et nous commençons à comprendre le grand nombre d’activités qui avait lieu dans ces camps » a déclaré Cat Jarman, l’un des chercheurs travaillant sur le chantier.

En effet, les fouilles ont mis en évidence l’existence d’ateliers et de chantiers de réparation de navires couvrant une large surface. Des plateformes en gravier, qui pourraient avoir accueilli des tentes ou des structures temporaires en bois, ont également été dégagées.

Parmi ces restes, de nombreux objets brisés ont été découverts : des fragments de meules saxonnes, d’une croix et d’armements (notamment de haches de guerre et de flèches) ont été exhumés. Un grand nombre de clous ont aussi été retrouvés, présentant des caractéristiques typiques de ceux utilisés sur les navires vikings. Au nombre des découvertes figurent aussi plusieurs pièces de jeu en plomb.

Ces trouvailles, tout comme les activités qu’elles laissent entrevoir, rappellent celles du camp de Torksey, qui semble avoir fonctionné comme une véritable ville, ainsi qu’un centre de commerce.

Repton abritait aussi un grand charnier, connu depuis le XVIIe siècle et étudié à plusieurs reprises, dont la dernière fois dans les années 1998-2000. Il contenait les restes d’au moins 250 personnes, à 82% des hommes, dont le plus vieux avait environ 45 ans. Quelques pièces permettent de faire remonter cette sépulture collective aux années 873-874, et elle aurait ainsi accueilli les corps des vikings morts pendant le séjour de l’armée à Repton. L’absence de traces de blessures laisse penser qu’ils auraient pu succomber à une maladie contagieuse.

tumulus viking repton angleterre
Vue des fouilles d’un tumulus viking à Repton dans les années 70.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :