Mexico-Tenochtitlan, vie et mort de la capitale des Aztèques

Mexico-Tenochtitlan est une cité fondée sur une île du lac de Texcoco par la tribu des Mexicas, en 1325. Elle devient le centre de l’empire aztèque, l’une des deux plus grandes puissances des Amériques préhispaniques avec l’empire inca. Lors de l’arrivée des Espagnols au début du XVIe siècle, c’est probablement la plus grande ville du continent américain, et elle peut rivaliser en taille et en splendeur avec les plus grandes villes européennes ou asiatiques de l’époque.

Après le siège de 1521 et la conquête de l’empire aztèque, Tenochtitlan disparaît : son centre cérémoniel est détruit, et la géographie même de la ville est profondément bouleversée par le comblement du lac. A la place naît Mexico, ville chrétienne et coloniale, et la plupart des vestiges préhispaniques sont enfouis. Ils ne disparaissent cependant pas, et le souvenir de la capitale aztèque resurgit au gré des travaux fréquents et des recherches archéologiques menés dans la vibrante capitale mexicaine.


Tenochtitlan, une métropole lacustre.

Plan de Tenochtitlan d’après Cortés, 1524.

D’après la légende, une prophétie enjoignait les Mexicas à s’installer dans le lieu où ils verraient un aigle, perché sur un cactus, dévorer un serpent. Ce prodige aurait eu lieu sur une île du lac de Texcoco : c’est le mythe fondateur de Tenochtitlan, qui survit encore aujourd’hui puisqu’il est représenté sur le drapeau moderne du Mexique.

Fondé en 1325, Tenochtitlan devient rapidement le centre d’un grand empire et grandit en taille. Elle couvre rapidement la quasi totalité de son île, et les Aztèques plantent des pieux et créent des polders pour étendre son territoire.

On circule dans la ville autant grâce à des routes que par les nombreux canaux qui la sillonnaient, probablement plus nombreux encore qu’à Venise. Protégée par le lac, elle n’est accessible que par embarcation où grâce à quatre grande jetées artificielles, facilement défendables, qui la relient à la terre ferme. Deux aqueducs approvisionnaient la ville en eau, tandis qu’une gigantesque digue de près de 12 km, édifiée sous le règne de Moctezuma Ier (1440-1469) assurait qu’une partie du lac de Texcoco soit composée d’eau douce – le reste étant salé.

Autour de Tenochtitlan, d’autres îles sont éparpillées, dont beaucoup sont occupées par des villages plus ou moins importants. Des fermes flottantes appelées chinampas, sont aussi installées autour de la cité et assurent grâce à la fertilité de leur terre une grande partie de l’approvisionnement de Tenochtitlan.


Tenochtitlan, une cité monumentale.

Reconstitution du centre cérémoniel, dominé par le templo mayor.

Le centre cérémoniel constituait le coeur de la capitale aztèque. Il comprenait le principal sanctuaire, le templo mayor, une pyramide couronnée d’un temple double consacré aux deux principales divinités du panthéon aztèque. Il était entouré par d’autres temple-pyramides moins importants, des plateformes et des bâtiments cultuels, ainsi que d’autres édifices rituels comme un terrain de jeu de balle ou la tristement célèbre tour des crânes.

Non loin se trouvait également le palais royal édifié sous le règne du dernier souverain aztèque, Moctezuma II. D’une richesse qui étonna les conquistadors, il était endommagé mais non complètement détruit après le siège de Tenochtitlan en 1521. Alors que le reste du centre cérémoniel était détruit, Cortés s’appropria le palais et le remania. Cependant une révolte en 1624 entraîne sa destruction, et il est complètement reconstruit par la suite – c’est aujourd’hui le Palais National.

Les fouilles menées depuis les années 70 en plein centre de Mexico ont cependant permis de mettre au jour les fondations de plusieurs monuments majeurs du centre cérémoniel, et les fouilles et découvertes archéologiques dans la zone se poursuivent depuis.


Les plus récentes découvertes archéologiques à Mexico et dans sa région:

>> Janvier 2020: Découverte des ruines d’une maison préhisopanique d’une ancienne cité, autrefois distincte de Tenochtitlan, dans le quartier d’Azcapotzalco.

>> 2020: Un lingot d’or abandonné, témoignage de la fuite précipitée des Conquistadors lors de la Noche Triste en 1520.

lingot-or-conquistador-mexico-aztequesEn 1981, une barre d’or d’environ 2 kilos était découverte dans le centre de Mexico, sur l’emplacement d’un canal de l’ancienne Tenochtitlan. Aujourd’hui, une analyse chimique aux rayons X menée par les chercheurs mexicains de l’INAH a prouvé qu’elle avait été fondue en 1519-1520.

Cette datation coïncide parfaitement avec les sources historiques mentionnant que le conquistador Hernan Cortés fit fondre des objets en or du trésor aztèque pour les expédier plus facilement vers l’Europe. Après l’assassinat de l’empereur Moctezuma II en 1520, Tenochtitlan se soulève contre les Conquistadors. Au cours de la Noche Triste, la triste nuit, ceux-ci doivent fuir en toute hâte la cité révoltée et essuient de lourdes pertes, non sans essayer d’emporter avec eux une partie de leur butin, comme en témoigne ce lingot abandonné au cours de leur fuite.

>> Juillet 2017: Découverte de nouveaux vestiges de Tenochtitlan au centre de Mexico.

>> Juillet 2017: Un loup sacrifié et des bijoux d’or dans un trésor aztèque au centre de Mexico.

>> Juin 2017: Temple et terrain de jeu de balle aztèques retrouvés au cœur de Mexico.


Retour vers la page d’accueil.