Découverte archéologiqueGrèce antique

Exploration d’une sépulture de l’élite macédonienne à Vergina

Une tombe macédonienne de haut rang a été mise au jour dans l’ancienne ville d’Aigai (aujourd’hui Vergina), située à Imathia, en Macédoine centrale, dans le nord de la Grèce. Durant l’antiquité, Aigai fut la première capitale des rois de Macédoine. Ceux-ci finirent par transférer leur capitale à Pella, au début du IVe siècle avant notre ère, mais Aigai resta un lieu de résidence et la nécropole de la famille royale. Plusieurs grands tumulus y sont encore visibles, et les archéologues y ont retrouvées les tombes inviolées de plusieurs membres de la dynastie Argéade, en particulier celle du père d’Alexandre le Grand, Philippe II. Celui-ci fut d’ailleurs assassiné à Aigai par l’un de ses gardes du corps.

C’est lors de la 36e réunion archéologique annuelle pour le « Projet archéologique en Macédoine et en Thrace en 2023 » que le surintendant honoraire des antiquités, madame Kottaridis, a annoncé la découverte d’une tombe macédonienne de haut rang dans la nécropole d’Aigai , lors des travaux de construction d’un nouveau réseau d’égouts. Selon les chercheurs, la tombe date du IIIe siècle avant notre ère, soit après le règne d’Alexandre le Grand. Elle se trouve dans une partie de la nécropole d’Aigai réservée aux Macédoniens de haut rang, comme en témoignent les découvertes antérieures de plusieurs tombes contenant de riches objets funéraires. La sépulture se trouve d’ailleurs à côté d’une tombe comparable, fouillée pour la première fois en 1969.

L’entrée de la sépulture est entourée de piles de pierres, tandis que l’intérieur de la tombe mesure 3,7 sur 2,7 mètres. Il est peint d’une fresque rouge, décorée d’un bandeau d’or entouré de nœuds. Dans la tombe se trouvent les restes de deux personnes, un homme et une femme. Les restes de l’homme ont été placés à côté d’un bouclier avec des parties en fer renforcé et de plusieurs armes. La dépouille féminine (probablement son épouse) est accompagnée de bijoux tels que des perles et des colliers, ainsi que d’une couronne de myrte en or.

Mme Kottaridis a expliqué que cette partie de la nécropole était réservée aux Macédoniens de haut rang, comme en témoignent plusieurs découvertes de tombes antérieures contenant de riches objets funéraires.

Crédits photographiques : Surintendance des antiquités grecques

Laisser un commentaire