Rare autel sculpté romain découvert à Patara, en Turquie

Un serpent sculpté, enroulé autour d’un autel cylindrique, voilà la découverte spectaculaire que les archéologues travaillant sur le site archéologique de Patara viennent de rendre publique. 


Patara, de l’oracle d’Apollon à la naissance du Père Noël…

Patara, aujourd’hui située dans le district d’Antalya, au sud-ouest de la Turquie, est une ancienne cité greco-lycienne dont la fondation remonterait au VIIIe siècle avant notre ère. Sa situation sur le fleuve Xanthus lui assura une grande prospérité, car la ville faisait l’interface entre le commerce maritime sur la Méditerranée et l’intérieur des terres anatoliennes grâce à la navigation fluviale.

Selon la légende, c’est un fils du dieu Apollon, nommé Patarus, qui avait fondé la cité. Nul surprise qu’Apollon soit donc la divinité tutélaire de Patara, qui y possédait un grand temple ainsi qu’un oracle, dont le prestige n’était inférieur qu’à ceux de Delphes. Les mythes anciens expliquaient que le dieu passait l’été à Delphes et l’hiver à Patara, ce qui expliquait que la prêtresse travaillant dans cette cité ne prophétisait qu’en hiver.

A l’époque hellénistique, puis romaine, Patara est florissante et se couvre de monuments grandioses, dont de nombreux vestiges sont parvenus jusqu’à nous.

Elle devient aussi un centre précoce de christianisation, et la ville est même mentionnée dans le Nouveau Testament. Saint Nicolas, qui inspire par la suite le personnage du Père Noël, y serait né en 270. Patara conserve une certaine importance durant la période byzantine, mais décline rapidement après sa conquête par le sultanat de Rum avant d’être complètement abandonnée au XIVe siècle.

Un autel lié à des pratiques funéraires.

Monnaie de Patara frappée sous Gordien. Apollon est figuré dans un temple distyle, tenant un arc et une branche de laurier, un corbeau à pied, une colonne serpentine à droite.

Le style de l’autel récemment découvert, en marbre blanc, est d’époque romaine et probablement du Ier siècle. Les chercheurs pensent qu’il était à l’origine associé à une tombe, et aurait été utilisé pour faire des offrandes en nourritures et boissons au dieux, au profit des défunts. C’est cependant dans des thermes, construits sous l’empereur romain Néron dans les années 60 de notre ère qu’il a été mis au jour.

Le serpent est un animal sacré dans beaucoup de cultures. Dans la civilisation grecque, il était très fortement associé à certaines divinités, et en particulier à Apollon et à ses oracles. Il était donc naturel qu’il soit fréquemment représenté à Patara, et il apparaît d’ailleurs, au côté d’Apollon, dans plusieurs séries de monnaies frappées au cours des âges par la cité.

Après avoir été nettoyé et étudié, l’autel sera probablement exposé au musée de la ville voisine de Demre. Quant au temple d’Apollon de Patara, il n’a pas encore été découvert par les archéologues…

Retour vers la page d’accueil

Laisser un commentaire