Découverte archéologiqueRome antique

Une vaste nécropole pré-romaine découverte à Amorosi en Italie

La Surintendance de l’archéologie des provinces de Caserte et de Bénévent, dans le centre de l’Italie, a annoncé la découverte d’une vaste nécropole de l’âge du fer. C’est dans la Valle Telesina, à proximité du fleuve Volturno, sur le territoire de la commune d’Amorosi, que les vestiges ont été retrouvés. Une nouvelle centrale électrique doit en effet être construite sur le site.

Extension de la culture Vinca en Europe
A gauche, localisation de Jarkovac en Serbie. A droite, carte montrant l’extension de la culture Vinca.

Les archéologues ont mené les fouilles sur une superficie de 13000 m². Ils ont identifié 88 sépultures appartenant à la « culture des tombes à fosse », un peuple de l’âge du fer qui a habité la Campanie avant l’arrivée des Samnites dans la région. Les sépultures datent du VIIIe siècle jusqu’au milieu du VIIe siècle. Les individus enterrés sont des deux sexes, avec des objets et des offrandes funéraires. Cependant, le sol n’étant pas très propices à la conservation des ossements, peu ont été retrouvés par les chercheurs. Néanmoins, des céramiques de formes diverses ont notamment été déposées en guise d’offrande sur les corps des défunts. Les sépultures masculines contiennent principalement des armes, tandis que les sépultures féminines renferment des objets ornementaux tels que des fibules, des bracelets, des pendentifs, des os travaillés et de l’ambre.

Les objets retrouvés témoignent des influences de diverses autres cultures – la région était en effet en contact avec les Grecs, qui avaient fondé des colonies à proximité, mais aussi les Etrusques, qui entretenaient des échanges commerciaux importants avec le sud de l’Italie, notamment les Pouilles.

Selon les archéologues, il s’agit des tombes d’individus de haut rang, comme en témoignent certains « objets d’un prestige extraordinaire », comme des ceintures de bronze finement décorées ou des récipients du même métal. Les chercheurs ont aussi retrouvé deux sépultures monumentales avec des tumulus, indiqués par la présence d’importants cercles de pierre d’environ 15 mètres de diamètre. Ces tombes étaient peut-être réservées au chef local de cette culture.

Des échantillons de sol prélevés lors des fouilles ont été envoyés pour une analyse archéo-botanique afin de fournir des données sur l’environnement et la flore, en plus d’une analyse anthropologique des restes osseux.

En outre, le site présente à la fois une vie antérieure (une hutte de la période de l’âge du cuivre) et une vie postérieure, à l’époque romaine), ce qui indique son importance durable dans le temps.

Crédit photo : Superintendance de l’archéologie

Laisser un commentaire