Statue d’Aphrodite trouvée lors des travaux du métro de Thessalonique

Tout comme à Rome, où la construction de la ligne C a entraîné de nombreuses découvertes archéologiques – une des plus récentes étant celle d’un tronçon du plus vieil aqueduc de Rome, la réalisation d’une ligne de métro à Thessalonique fait la joie des archéologues. Entamée depuis 2006, elle a déjà conduit à de nombreuses trouvailles, dont les derniers en date se sont révélés assez spectaculaires.

Thessalonique, plus de 2300 ans d’histoire.

Rien de très étonnant à ce que le sous-sol de la deuxième ville de Grèce soit un mille-feuille archéologique. Si l’histoire de la ville n’est pas aussi ancienne que beaucoup d’autres cités grecques, puisqu’elle n’a été fondée « qu’en » -315, l’importance de Thessalonique s’est cependant rapidement affirmée. Dès l’époque hellénistique, elle est une ville importante qui prospère sous la domination romaine. Elle devient même capitale impériale sous l’empereur Galère (305-311), originaire de Thrace, et conserve un rôle majeur durant toute la période byzantine.
Son passé antique et médiéval est d’ailleurs aujourd’hui encore bien visibles, et d’impressionnants monuments en témoignent toujours, malgré la tumultueuse histoire de la cité et l’incendie dévastateur de 1917.

Une statue d’Aphrodite près de la station d’Aghia Sofia.

Il n’est donc guère étonnant que les travaux de la future station Aghia Sofia, en plein cœur de la ville, aient dernièrement entraîné des trouvailles archéologiques spectaculaires, comme cette vidéo le montre.
Près de l’entrée sud de la station avaient été découvertes des mosaïques géométriques multicolores remontant au IVe siècle de notre ère, bien préservées. Ces mosaïques auraient fait partie d’un grand bâtiment public, ou de villas privées.
Plus récemment, une place pavée de marbre a été découverte, bordée par les vestiges de nombreux bâtiments, notamment d’une fontaine qui aurait été l’une des plus importantes du monde romain, s’étalant sur 15 mètres de large et atteignant presque 3 mètres de haut. Cette vidéo montre l’importance et la qualité des vestiges retrouvés.
C’est parmi les ruines de la fontaine qu’a été découverte la statue décapitée d’une femme nue, en marbre, dont elle constituait peut-être une des ornementations. Très bien conservée, elle représenterait Aphrodite, vénérée dans l’antiquité en tant que déesse de l’amour, du plaisir et de la beauté.
statue Aphrodite
Statue d’Aphrodite retrouvée près de la station de métro d’Aghia Sofia, à Thessalonique.

Retour vers la page d’accueil

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :