Visite virtuelle de la tombe de la reine égyptienne Mérésânkh à Guizeh

A l’heure où il est impossible de se rendre physiquement en Egypte, de nombreuses initiatives ont lieu pour rendre accessibles certains de ses trésors au grand public.

Profitez-en donc pour faire ici la visite virtuelle de l’une des plus belles tombes de la nécropole de Guizeh, celle de la reine Mérésânkh III, vieille de plus de 4500 ans!

Et si vous vous posez encore des questions sur cette reine, voici quelques élément de réponse.

 

Qui était donc Mérésânkh?

statue-reines-hetepheres-et-meresankh-égypte
Hétep-Hérés II enlaçant sa fille Mérésânkh (à droite). Statue provenant de sa tombe, aujourd’hui au musée des Beaux-Arts de Boston.

Issue de la famille royale de la IVe dynastie, elle était la petite-fille de Khéops, le bâtisseur de la plus grande des pyramides du plateau de Guizeh. Ses parents étaient frères et soeurs – les mariages de ce type étant une pratique fréquente dans l’Egypte ancienne, qui se poursuivit jusqu’à l’époque ptolémaïque. Son père, Kaouab Ier, était le fils aîné de Khéops et fut vizir d’Egypte, mais il mourut avant son père. Sa mère, Hétep-Hérés II, se remaria avec son autre frère ou demi-frère, Djédephrê, qui succéda à Khéops, et devint ainsi reine.

Mérésânkh III épousa elle-même son oncle, le pharaon Khéphren, qui régna vers -2570 et construisit la seconde des trois grandes pyramides de Guizeh. Elle fut ainsi reine et lui donna plusieurs enfants, même si le successeur de Khéphren ne fut pas l’un d’entre eux.

Grâce aux inscriptions de la tombe, on connaît la date des funérailles de la reine, qui eurent lieu 272 jours après sa mort. L’analyse de son squelette retrouvé dans son sarcophage, indique qu’elle serait morte entre 50 et 55 ans.

 

En quoi sa tombe est-elle spéciale?

sphinx pyramide guizeh
Le sphinx et la pyramide de Khéphren, deux monuments emblématiques de Guizeh. La nécropole comprend cependant des centaines de tombes dont la construction eut lieu durant toute la période pharaonique.

Il s’agit tout simplement d’une des plus belles tombes de la nécropole de Guizeh, dont les bas-reliefs et la statuaire sont parvenus presque intacts jusqu’à nous. A l’origine, la tombe était prévue pour Hétep-Hérès, mais celle-ci la donna à sa fille, ce qui semble indiquer que Mérésânkh serait morte soudainement, avant que sa propre sépulture ne soit prête.

Le sarcophage en granit, également magnifique, était sculpté de façon à représenter un palais, et fut aussi fourni par Hétep-Hérès. Il se trouve aujourd’hui au musée du Caire.

Quand fut-elle découverte?

Les tombes des membres de la IVe dynastie furent pour la plupart découvertes dans les années 20. Celle de Mérésânkh fut retrouvée le 23 avril 1927 par l’archéologue américain George Andrew Reisner et les fouilles postérieures furent menées par son équipe pour l’université d’Harvard et le Musée des Beaux Arts de Boston. C’est ce qui explique que certains objets de la tombe se trouvent aujourd’hui dans ce musée.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La tombe avait été visitée et pillée auparavant, même si le squelette de la reine se trouvait toujours dans son sarcophage, et que des centaines d’objets ou fragments d’objets (amulettes, oudjats, shabtis etc) et de statues ont été retrouvés lors des recherches.

Fait notable, les archéologues ont aussi découvert les quatre vases canopes de la reine, constituant un des premiers exemples attesté de cette pratique caractéristique des rites funéraires égyptiens (chaque vase accueillant un des organes du défunt retiré lors du processus de momification).

 

Retour vers la page d’accueil

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :