Memphis, métropole insaisissable de l’Egypte des pharaons

Memphis, surnommé dans l’antiquité la ville aux cent portes, dont le Caire est le lointain héritier, est peut-être la métropole qui a eu la grande longévité dans l’histoire de l’humanité. Son origine est extrêmement ancienne, et est liée à la naissance du fait urbaine lui-même. Alors que l’Etat égyptien se met en place à l’époque de l’Ancien Empire, c’est peut-être la seule “ville” à proprement parler de la vallée du Nil toute entière, concentrant un grand pouvoir politique, économique et religieux.

Par la suite, d’autres centres urbains comme Thèbes ou Pi-Ramsès prennent leur essor. Même si Memphis connaît des hauts et des bas, elle reste toujours un centre urbain de premier plan, et peut-être aussi le plus peuplé jusqu’à l’essor d’Alexandrie, de toute l’Egypte antique.

Pourtant, malgré cette histoire millénaire, Memphis elle-même est presque insaisissable, et ce pour deux raisons principales. La première : à l’exception de l’époque de la XVIIIe et de la XIXe dynasties (Nouvel Empire), on ignore l’emplacement exact de Memphis. Cela peut paraître surprenant, mais cela tient au caractère changeant de la ville, qui s’est déplacée au cours des âges, suivant le mouvement du Nil lui-même changeant, mais aussi certaines considérations politiques. La seconde, liée à la première : les informations dont nous disposons sur la ville et sa localisation durant les différentes phases de son histoire sont au mieux lacunaires, mais le plus souvent inexistantes. L’aspect et l’organisation de Memphis pendant la plus grande partie de son histoire échappe ainsi à notre compréhension.

Tel est le paradoxe celle que la ville aux cent portes : avoir été la plus importante de l’histoire égyptienne, et rester aujourd’hui à ce point nimbée de mystère.

 

Outre Memphis, l’Egypte compte des dizaines de sites archéologiques de premier plan.
Découvrez-les ici !

Retour vers la page d’accueil

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :