Découverte des ruines d’un port antique submergé de Naples

Connaissez-vous l’origine du nom de la ville de Naples ? Il vient du grec Néapolis, signifiant ville nouvelle (en français, cela donnerait donc tout simplement… Villeneuve). Ce nom rappelle que Naples, elle non plus, ne s’est pas faite en un jour.

Car si l’homme vit dans la région depuis le néolithique, les Grecs s’implantent probablement dès le VIIIe siècle autour de la baie, située sur la route des régions plus au nord où ils s’approvisionnent en minerais. Le premier noyau urbain n’est qu’un simple comptoir commercial, appelé Parthenope, fondé par les habitants de la ville grecque de Cumes, située à environ 12 km. Peu à peu, le comptoir se transforme en cité appelée Palaiopolis, qui s’étend sur l’île de Megaride et le promontoire qui lui fait face.

Or les archéologues italiens pensent avoir découvert les vestiges du port de cette antique cité. Vieux de 2500 ans, ils sont aujourd’hui submergés à quelques mètres de l’emblématique Castel dell’Ovo, construit au Moyen-Âge sur l’île de Megaride. Quatre tunnels ont été identifiés, ainsi qu’une rue de trois mètres de large où sont encore visibles les sillons creusés par les roues des charrettes. Une longue tranchée pour les soldats a aussi été repérée.

Lorsque les Grecs finissent par s’imposer face aux Etrusques et assurent leur suprématie sur la Grande Grèce (comme ils appelaient l’Italie du Sud), ils peuvent s’implanter plus facilement sur les côtes. Ils fondent alors plus au nord Néapolis, la ville nouvelle, dotée d’un nouveau port. Palaiopolis devient une simple périphérie, et à l’époque romaine un lieu de villégiature où sont construites de somptueuses villas patriciennes.

La région étant volcanique et sismique, la ligne de côte n’est pas restée très stable : les anciens vestiges du port se sont ainsi retrouvés sous les eaux…

 

Retour vers la page d’accueil

Laisser un commentaire