Ruines d’une maison préhispanique fouillées à Mexico

Les fondations d’une maison préhispanique ont été mises au jour dans le quartier d’Azcapotzalco, aujourd’hui dans l’aire urbaine de Mexico, au cours de la mise en place d’une structure sur le Paseo de las Hormigas, dans le parc d’Azcapotzalco. Des trous de un à deux mètres de profondeur ont été creusés à l’occasion de ces travaux, conduisant à la découverte des vestiges préhispaniques, entre 1 et 2 mètres de profondeur.

Selon l’Institut national d’anthropologie et d’histoire (INAH), ces vestiges appartiennent à l’ancien altépetl (c’est à dire une cité-état à l’époque aztèque) de Mexicapan.

carte-mexico-lac-texcoco-azcapotzalco
Localisation de la cité d’Azcapotzalco à l’époque aztèque.

Cette ville a été fondée lorsque les Mexicas (ou aztèques) ont soumis Azcapotzalco en 1428. Ils l’ont alors divisée en deux colonies autonomes : Mexicapan et Tepanecapan.

Une “plate-forme” domestique : c’est ainsi que l’INAH décrit les fondations retrouvées, et les autres structures retrouvées feraient partie d’un quartier résidentiel de Mexicapan occupé par l’élite de la cité, au vu de la qualité des matériaux de construction.

Les fondations de pierre de la maison préhispanique mesurent 8 mètres par 6, et ce qui en fait l’une des plus grandes jamais découverte à Azcapotzalco. L’équipe d’archéologues a également déterré les restes de murs de pierre sur le périmètre de la plateforme, qui mesurent entre 50 et 70 centimètres.

fouilles-azcapotzalco-mexico-ruines-prehispaniques
Vue des vestiges.

Dans l’ensemble, les vestiges sont bien préservés, mais s’ils présentent des signes de dommages causés par des constructions plus récentes. Les archéologues pensent que la plateforme a été construite en deux étapes différentes : la première correspondrait à la période classique tardive, entre 1350 et 1519. Quant à la deuxième étape, sa datation n’a pas été déterminée.

Des artefacts de pierre et d’os ont également été retrouvés, et les archéologues ont également retrouvé des preuves qu’il y avait dans la zone des chinampas, c’est à dire des jardins flottants, et que des enterrements humains y ont eu lieu.

Les archéologues continueront d’accompagner les travaux en cours et espèrent ainsi glaner des informations supplémentaires leur permettant de mieux appréhender la vie quotidienne à Mexicapan avant l’arrivée des Conquistadors.

 

Retour vers la page d’accueil

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :